Sélectionner une page

Das Salomé-Prinzip

Das Salomé-Prinzip

Opéra de chambre de Enjott Schneider

Création mondiale
Opéra de chambre de Enjott Schneider
Livret Enjott Schneider d’après O. Wilde
Coproduction
Musiktheater MIR Gelsenkirchen &
Théâtre National du Luxembourg
Création mondiale: 03 mars 2002

 

Direction musicale: Kai Tietje
Mise en scène: Carolyn Sittig
Scénographie & costumes: Jean Flammang
Dramaturgie: Johann Casimir Eule

Distribution :

Salomé: Regine Hermann
Herodias: Richetta Manager
Herodes: Erin Caves
Syrer: Anna Agathonos / Monique Simon
Page: Mark Adler
Soldat: Joachim Gabriel Maß
Neue Philharmonie Westfalen

Photos© Rudolf Finkes

Extraits de presse:

Süddeutsche Zeitung: Conception brechtienne

La mise en scène est ingénieuse puisqu’elle opère avec des images simples. Le jeu des chanteurs est évident et leur bonne diction fait que le texte est compréhensible aussi dans les passages chantés.    

Georg Beck, Süddeutsche Zeitung

Frankfurter Rundschau: Vers l'au-delà de la folie

Une composition qui ne laisse pas indifférent le spectateur. Carolyn Sittig a réussi le challenge de mettre cette œuvre en scène… Salomé oscille constamment entre le rève du grand amour et le cauchemar. Elle se convertit en furie qui fait rayonner son propre requiem autant de manière répulsive que fascinante.  

Guido Fischer, Frankfurter Rundschau

Das Orchester: Pathos qui fait frissonner

Ici Salome n’est pas une femme fatale, mais victime de la société de plaisir: elle tombe amoureuse de la voix du prophète Iokanaan qui est présent sur scène que sous la forme d’un haut-parleur et est parlé par une bande sonore. Un contraste radical avec l’aspect physique unilatéral qui est vécu à la cour d’Hérode…
Tout se déroule sur la scène, les acteurs se transforment visibles dans leurs rôles, à tout moment on peut suivre le jeu des instrumentistes, le chef d’orchestre –avec un pupitre roulant – est toujours quelque part au milieu de l’action.
LeSalomé-Prinziposcille constamment entre l’effet de distanciation toutefois parodique et un pathos qui fait frissonner. Avec sa création de cette première mondiale la metteur en scène Carolyn Sittig résolut très brillamment une dramaturgie probante.  

Das Orchester

Norddeutsche Rundfunk: L'histoire se déroule en haute tension

Sous la direction scénique de Carolyn Sittig agit un excellent ensemble motivé. Il exploite toutes les possibilités du principe modulaire musical avec maîtrise et une présence scénique sublime… Bien que les situations soient soumises à l’effet de distanciation, l’histoire et les caractères atteignent une tention hautement théatrale.   

Norddeutscher  Rundfunk

Westfälischer Anzeiger: Savamment mis en scène

Carolyn Sittig travaille avec rigueur et apporte ainsi de manière significative au succès de la soirée.   

Westfälischer Anzeiger