Sélectionner une page

Biographie

portrait-Carolyn Sittig 2021
portrait-Carolyn Sittig 2021

Carolyn Sittig est née à Bayreuth en Allemagne. Sa jeunesse se partage entre l’Allemagne et la France. Dès sa petite enfance elle est immergée dans le monde de l’opéra (son grand-père est directeur du musée Richard Wagner à Bayreuth).

En parallèle elle s’engage dans une pratique de dessinatrice et de poétesse. Sa soif d’explorer les différents moyens d’expression artistique l’amène à Paris, où elle fait des études de beaux arts, d’architecture et à l’École du Louvre histoire de l’art.

En suivant des études de mise en scène d’opéra à Hambourg elle trouve une approche de rassembler tous ses talents. Parmi ses professeurs se trouvent Götz Friedrich, Jean-Pierre Ponnelle, Harry Kupfer.
Son actuelle production «Sing Sistah Sing !» – un hommage musical et scénique à de fameuses chanteuses afro-américaines écrit et présenté par la mezzo-soprano anglo-américaine Andrea Baker – a remporté le Three Weeks Editors Award au Fringe Festival Édimbourg de 2018. Depuis 2015 cette création est accueillie en tournée en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Suède.
En novembre 2021 « Sing Sistah Sing ! » fêtera sa première française au Théâtre Basse Passière en Normandie.

Parmi les créations de Carolyn se trouvent autant d’œuvres contemporaines que classiques.

En 2015 Carolyn signe au Grand Théâtre de l’Opéra National de Bordeaux la création française de « Le Journal de Nijinsky » de Detlev Glanert dont elle est aussi l’auteur du livret. Le titre de cette œuvre est programmatique: « Le Journal de Nijinsky pour deux Chanteurs, deux Acteurs, deux Danseurs et Ensemble orchestral » amalgame les différents genres et s’inscrit dans l’idée du Gesamtkunstwerk (oeuvre d’art totale).

Ses créations mondiales sont portées par sa curiosité pour les cultures d’autres pays : « Wenn die Sonne aufgeht » de Cong Su au Théâtre de Krefeld et Mönchengladbach et « Das Salomé-Prinzip » de Enjott Schneider au MIR à Gelsenkirchen.

Ses déambulations scéniques sont des performances transversales qui se déroulent dans l’entité des bâtiments et emportent le spectateur dans la magie de l’arrière-scène : « Aus-Zeit » à l’Opéra National de Nuremberg et « Odyssee im Theater » au Théâtre National de Meiningen.
À nommer aussi son adaption scénique de « Three Women » de la poétesse américaine Sylvia Plath qu’elle réalise durant sa bourse à l’Akademie Schloss Solitude Stuttgart.

Du grand répertoire elle met en scène parmi d’autres « Cendrillon » à l’Opera Zuid de Maastricht, « Il Barbiere di Siviglia » au Théâtre de Brême, « Don Giovanni » au Théâtre de la Ville Gießen et « Carmen » pour la Fondation mondiale Jeunesses Musicales Weikersheim.

Durant cette carrière dans le spectacle vivant Carolyn n’a jamais cessé de se produire dans les arts plastiques, la photographie et la vidéo. Actuellement elle présente son exposition personelle #Et in Arcadia ego# à la galerie Plage 76 à Poitiers. Durant deux résidence de quatres jours dans la galerie elle se produit avec des performance dans lesquelles elle interprète le thème d’Arcadia avec des plantes cueillies durant son séjour. En août 2021 vient de paraître son premier livre d’art dans la collection «La Pinacothèque» de l’association Nouvelles Traces. En juillet 2021 elle a participé à une exposition de groupe de Nouvelles Traces au Château Mercier à Saint Trojan. En 2018 elle a réalisé à Bordeaux une performance vidéo «En avant» qui est très appréciée de son public. Carolyn a participé précedemment à des expositions collectives à Berlin au début des années 2000.

Carolyn Sittig vit à Bordeaux.

si vous souhaitez télécharger le CV de Carolyn en PDF :